Colloques & Conferences de l'Universite Lyon 2, Modernism and Unreadability / Modernisme et Illisibilite

"L'Auteur Prigent, le directeur de TXT et le modernisme americain"

Bénédicte Gorrillot

Temps: 2008-10-24  10:50  – 11:25
Dernière modification: 2008-07-07

Résumé


Christian Prigent est, depuis peu, reconnu par l'Universite pour etre un auteur majeur de la production litteraire francaise contemporaine. Il est aussi, historiquement, l'un des trois fondateurs et le directeur attitre de la revue d'avant-garde TXT, qui, entre 1969 et 1993, s'est posee comme la grande rivale de TEL QUEL. Ch. Prigent cherche aujourd'hui a separer sa production personnelle de ses activites d'editeur d'avant-garde, comme il travaille a construire de lui une image liberee de l'etiquette >. Cela ne veut pas dire que sa creation litteraire > (il accuse, dans le numero anniversaire de TXT, de 1995, bien des avant-gardes, et en particulier TXT, de s'etre ainsi affadies). Mais, beneficiant d'une audience plus large, l'ecrivain ne ressent plus l'urgence de mettre en garde, violemment, le monde poetique et artistique, ainsi qu'il l'a fait dans sa jeunesse. Le contexte socio-economique a mute qui n'autorise plus les memes pratiques et ne souleve plus les memes debats. Le createur n'en reste pas moins l'une des grandes figures marquantes de l'ecriture francaise la plus corrosive, la plus inclassable, et en ce sens, la plus moderniste.
L'un des interets de son activite litteraire, tant editoriale que pratiquee en nom propre, est son dialogue etroit avec les grands noms du modernisme americain et son souci constant de diffuser, en territoire francais, les productions anglo-saxonnes les plus contemporaines. Il suffit de feuilleter, a la fin du numero anniversaire TXT, 1969-1993 , publie chez Ch. Bourgois en 1995, le memo des auteurs francais et etrangers, traduits et/ ou publies par la revue. Je retranscris les noms figurant sous la rubrique > (op. cit , Paris, Bourgois Editeurs, 1995, p.176).
D'evidence la revue francaise d'avant-garde a beaucoup lu, traduit et diffuse les productions de certains des plus grands noms de l'avant-garde anglo-saxonne. Le directeur, Christian Prigent, a contribue a promouvoir certaines de ces figures, par ses propres traductions (Federman, Inman, Willis...) , comme il a accueilli avec ferveur les propositions de ses collaborateurs, en particulier celles de Jacques Demarcq, grand traducteur de poetes anglo-saxons (Bernstein, Cummings, Darragh...), de Gerard-Georges Lemaine (Stein...) ou Jean-Paul Auxmery (Oslon)....
Diffuser l'ecriture etrangere et le modernisme anglo-saxon est une chose : en faire son propre bois en est une autre. Tel sera le premier objet de ma communication. Je tenterai d'evaluer ce que Christian Prigent a retenu des revolutions litteraires initiees par les grandes figures de l'avant-garde americaine, tant pour sa propre activite en revue (dans la revue TXT par exemple), que dans sa propre ecriture (poemes, recits publies en nom personnel). Un clivage pourra apparaitre entre les noms declares en revue et ceux reconnus comme influences majeures a l'inspiration privee (je songe a Allen Ginsberg, a James Joyce invoques a cote de Cummings, Stein etc.). Un second clivage apparait aussi rapidement entre les influences litteraires et celles picturales (De Kooning, Pollock, Ryman, Rothko, Stella, Cy Twombly, etc.) que nombre des oeuvres de fiction (poemes ou recits) convoquent explicitement et acclimatent parfois au monde propre de la discursivite moderne.
Il sera ainsi possible d'evaluer si la reception reservee par le directeur de TXT (en nom collectif comme en nom personnel) a des auteurs reputes illisibles a contribue a reduire cette illisibilite esthetique (il y a eu >). Ou bien l'on se demandera si elle a travaille a aggraver l'illisibilite de ces auteurs (decales culturellement) et si elle a contribue a la dislisibilite de l'auteur Prigent qui a introduit, dans son ecriture (isolee ou en revue), certains elements d'une contestation dont l'eventuelle lisibilite etait geographiquement ancree (dans le nouveau monde).
Enfin, on interrogera la situation historique effective du referent americain aupres d'une avant-garde europeenne, travaillant a elaborer un nouveau schema de la contestation litteraire. Car le modernisme americain n'a pas ete la seule reference des TXT et de Prigent, quand il s'est agi d'elaborer un nouveau discours d'avant-garde. Il faudra donc evaluer son importance exacte, aux yeux du directeur de la revue et de l'ecrivain : a-ce ete une reference dominante, consideree comme primant toutes les autres ? L'internationalisme politique de l'auteur et de ses collaborateurs invite a parier sur une relativisation de l'importance du modernisme americain dans la construction du modernisme francais TXT.