Colloques & Conferences de l'Universite Lyon 2, Malcolm Lowry dans la modernite

Alienation et separation dans Lunar Caustic

josiane Paccaud-Huguet

Temps: 2008-05-29  02:55  – 02:55
Dernière modification: 2008-05-29

Résumé


La genese du court recit de Malcolm Lowry est, comme toujours, complexe, d'autant plus qu'il travaillait sur une version supposee finale en 1957 au moment de sa mort, version reprise par Margerie Lowry et Earle Birney pour etre publiee en 1963 dans The Paris Review.
On pourrait dire qu'a l'inverse de Conrad qui se plaignait de writer's block, Lowry souffrait d'alienation au discours de l'Autre, consigne dans une masse de voix et d'ecrits dont il n'arrivait pas a se separer. De ce magma qui accompagna toute sa vie d'ecrivain, il reussissait parfois a extraire un splendide objet comme Under The Volcano. Lunar Caustic, oeuvre plus austere, met en scene de facon saisissante ce parcours d'alienation/separation auquel Lowry donne le nom de purgatoire. Il s'agit bien de l'extraction par l'ecrit d'un objet envahissant, parce que delocalise : regard sans visage ou voix sans sujet, vecteurs d'un surmoi feroce qui semble vouloir la disparition du sujet.

Texte intégral: PDF Word